0%
juillet 2020

La résilience numérique: une nécessité dans « le monde d’après »

La crise sanitaire du COVID-19 a montré que le numérique était une solution efficace pour maintenir la continuité de l’Etat. C’est pourquoi Monaco veut accélérer sa transformation digitale et bâtir une stratégie de résilience numérique durable.

Mars 2020. L’épidémie de Coronavirus se propage à travers la planète. La moitié de l’Humanité se retrouve confinée en à peine quelques semaines. Mise sous cloche.

Confronté à cette crise sanitaire inédite, Monaco, à l’instar de nombreux pays, a alors trouvé dans le numérique un levier essentiel pour assurer la continuité de l’Etat dans un tel contexte de distanciation physique. Une résilience de l’Etat par le numérique, qui a permis de réagir rapidement en période de crise et sous la contrainte d’un confinement sans préavis. C’est bien simple : le télétravail a été multiplié par 10 durant cette période et concerne aujourd’hui un tiers des actifs dans les principaux pays européens. Le nombre de téléconsultations a été multiplié par 100 en France pendant que le nombre de passagers pour l’aéroport de Nice était divisé par 100… Et chacun est conscient que le numérique est désormais incontournable dans « le monde d’après-Covid ».

La résilience numérique durant la crise

Face à cette urgence sanitaire, Monaco a pu s’appuyer sur certaines infrastructures développées dans le cadre du programme Extended Monaco. Grâce à l’amorce de la transformation numérique de la Principauté, l’administration monégasque, qui a bénéficié d’un plan de formation et d’équipement depuis 2019, a pu basculer sans mal en télétravail. Les plateformes de e-education Teams, lancées dès 2019, ont permis d’assurer l’enseignement à distance. La création et les actions de l’AMSN, dès 2016, ont permis de limiter les risques de cyber attaques dans un contexte ou le numérique était vital. « Le Gouvernement Princier a fait preuve d’une forte agilité et réactivité. Les besoins essentiels et urgents générés par le COVID (télé-services pour les aides aux entreprises, outil de téléconsultation, plateforme de traitements COVID à domicile…) ont été livrés dans des délais courts et avec des résultats probants », souligne Frédéric Genta, Délégué interministériel en charge de la Transition numérique.

De la même manière, 100% des aides économiques et sociales demandées ont été traitées et versées de manière numérique. 35% des médecins monégasques ont utilisé la téléconsultation.

“Monaco va construire une véritable stratégie de résilience numérique”

 Si Monaco a montré sa capacité à faire face lors de la crise du Covid-19, l’expérience a montré qu’il fallait aller plus loin. « Les solutions proposées dans l’urgence ne sont pas optimales et les Etats doivent maintenant offrir un plan de résilience robuste et activable en cas d’événements similaires », rappelle Frédéric Genta. Et d’illustrer son propos : « Si le cloud monégasque avait été actif en Mars 2020, la Principauté aurait bénéficié de solutions numériques d’excellence de manière quasi-immédiate. Des exemples de solutions clés auraient été des plateformes de visio conférence, de e-commerce, de livraison à domicile… »

Le délégué interministériel, qui a dressé le bilan de la crise et révisé les priorités 2020/2021 du programme Extended Monaco, l’annonce d’ores et déjà : « Monaco va construire une véritable stratégie de résilience numérique. Pour réussir, la Principauté devra construire de nouvelles infrastructures, structurer et donner accès à un écosystème numérique local et international et développer les services pour la continuité des politiques publiques. »

Ce plan d’action sera basé sur trois axes fondamentaux

  • Développer les infrastructures numériques, notamment les réseaux télécoms et le cloud
  • Optimiser les usages numériques pour la population et les entreprises (taux d’équipements en smartphone, disponibilité de signatures et cachets électroniques, plateformes de ecommerce…)
  • Renforcer la maturité numérique de l’Etat (éducation, santé, gouvernement, cyber sécurité…)

Pour le Délégué interministériel en charge de la transition numérique, la population est prête pour franchir un cap supplémentaire dans le numérique.

Il est estimé que la maturité numérique, c’est-à-dire la compréhension et l’usage des principaux axes numériques (e-santé, télétravail, e-education, e-commerce…) est aujourd’hui au niveau qui était prévu en 2025 si le COVID n’avait pas eu lieu… 
Frédéric Genta, Délégué Interministériel chargé de la transition numérique
   Partager :
Chiffres clés
 
x

plus de télétravail en Principauté

 
%

des aides économiques et sociales demandées ont été traitées et versées de manière numérique à Monaco

 
%

des professionnels de santé ont utilisé la téléconsultation en Principauté