Décupler une qualité de vie déjà exceptionnelle

Un cadre de vie interactif, fluide et agréable

La ville intelligente monégasque se veut à la fois cohérente, tournée vers l’usager et conforme aux plus hauts standards internationaux. Elle améliorera encore l’expérience de vie au sein de la Principauté, renforçant ainsi son attractivité.

D’ici 2022, la Smart City (ville intelligente) monégasque se concentrera sur trois grands objectifs : construire les derniers maillons d’une mobilité performante et connectée, améliorer le cadre de vie par l’interaction avec les habitants, parvenir à une meilleure maîtrise de la planification urbaine et des grands marqueurs environnementaux.

Mobilité

En matière de mobilité, plusieurs initiatives permettront d’enrichir les services, d’améliorer l’information et de fluidifier la circulation :

  • des abribus connectés, véritables points de repère numériques au cœur de la ville, dotés de nouveaux services (Wi­Fi, capteurs environnementaux, services pour touristes et habitants…) ;
  • une application permettant aux habitants, pendulaires et touristes de planifier leurs trajets en visualisant l’ensemble des solutions de mobilité disponibles ;
  • une offre densifiée de vélos électriques partagés, rendue accessible aux utilisateurs occasionnels ;
    l’expérimentation de navettes électriques autonomes pour le transport de passagers.

Et demain ?

Une meilleure mobilité qui augmente la qualité de vie grâce à l’optimisation de la circulation aux heures de pointe, à davantage de transports partagés, connectés et écologiques, à une meilleure information des usagers et à une interopérabilité entre modes de transport plus efficace.

 

Relation à la ville

Le numérique sera également au cœur d’une nouvelle relation à la ville pour les habitants. Au­delà de l’accessibilité en ligne dès 2019 des informations liées au cadre de vie, la « voix de l’usager » sera prise en compte pour améliorer
l’efficacité des services : une application permettra de recueillir et traiter les remontées, créant ainsi une boucle d’amélioration continue. Une plateforme numérique de services entre habitants (garde d’enfants, co­voiturage, prêt d’objets …) permettra de densifier le lien social et de créer des communautés d’intérêts à l’échelle des immeubles, des quartiers ou de la ville. Elle devrait en outre servir à déployer de nouvelles initiatives, comme la consultation citoyenne.

Et demain ?

La captation des données et leur exploitation seront les fondations indispensables à la construction d’une ville intelligente. À terme, Monaco sera doté d’une capacité prédictive sur des sujets clés comme la qualité de l’air, le bruit, le trafic et la consommation énergétique des bâtiments, grâce au développement d’outils d’hypervision et de planification urbaine.

Une médecine à la pointe de l’innovation et facile d’accès

Pour Monaco, l’usage du numérique dans les domaines sanitaire et médico-social constitue tout autant une opportunité d’amélioration de son système de santé, en l’orientant encore davantage vers le patient, qu’une démonstration de sa capacité à offrir une qualité de vie parmi les meilleures au monde.

Monaco possède une des plus longues espérances de vie au monde, preuve s’il en est de l’excellence de son système de santé. Le numérique doit constituer un levier pour aller encore plus loin dans la performance de l’offre de soins monégasque, mais surtout une opportunité pour resserrer les liens entre patients et soignants

3 priorités pour la démarche de e-santé performante, inclusive et responsable

L’objectif d’un patient « connecté » est avant tout celui d’un patient mieux informé, rassuré sur sa prise en charge, plus impliqué dans son parcours de soins. Le dispositif de santé sera « augmenté » et non dénaturé, par le recours à des solutions avancées d’interaction, de collaboration, d’autonomisation, de dématérialisation, de détection, d’analyse et d’intelligence artificielle. L’approche se veut responsable face au numérique : en plaçant le digital au service de l’humain, en veillant à la préservation de la confidentialité, en construisant un juste équilibre entre proximité traditionnelle et méthodes numériques.

Améliorer l’expérience des patients

  • Une interaction fluide des patients avec le système de santé (prise de rendez- vous accès à leurs données).
  • Des patients acteurs de leur santé (outils de prévention et d’autodiagnostic).
  • Une expérience d’hospitalisation inégalée (check-in en ligne, services à la personne, suivi du retour à domicile post-opératoire, supervision de l’hospitalisation à domicile).
  • La dématérialisation et la simplification des formalités administratives.

Préserver les valeurs d’inclusion

  • L’accompagnement des personnes âgées (monitoring ou hospitalisation à domicile, supervision des allers-retours hôpital-domicile).
  • L’assistance aux personnes en situation de handicap (suivi à domicile, téléconsultation, organisation des déplacements).
  • La prévention auprès des jeunes (MST, nutrition, santé scolaire).

Doter les professionnels de santé des meilleures solutions numériques

  • Une collaboration facilitée entre professionnels (messagerie sécurisée, partage d’imagerie, suivi longitudinal).
  • Un usage ciblé de la télémédecine, en commençant par la e-prescription.
  • Le recours à l’intelligence artificielle pour enrichir les diagnostics et les traitements.

Et demain ?

Le patient pourra bénéficier d’un parcours de soins « sans couture » entre médecine de ville et hôpital, favorisant l’hospitalisation à domicile, avec l’utilisation des dernières avancées en matière d’intelligence artificielle par les praticiens et une connaissance plus fine de sa situation médicale.

Une éducation augmentée et individualisée

L’éducation, véritable pierre angulaire de l’unité et de l’identité monégasques, trouve avec le numérique une nouvelle voie pour confirmer son excellence, et préserver ainsi son rang et son attractivité dans une compétition mondiale accrue. Un investissement clé pour la Principauté, à l’heure d’une nouvelle économie reposant plus que jamais sur les talents.

Fondé sur la mixité et la proximité, le système éducatif monégasque excelle déjà dans le référentiel traditionnel, grâce à un enseignement inclusif, personnalisé, caractérisé par l’absence de décrochage et une qualité hors norme de l’offre périscolaire. Bien au-delà d’une simple « mise à jour » des modalités d’enseignement, le numérique doit permettre aux enfants d’acquérir les compétences pour réussir dans le monde d’aujourd’hui et de demain. C’est ainsi que l’école monégasque entend s’inscrire dans l’ère digitale, tout en encourageant des usages responsables.

Une éducation augmentée…

À l’horizon 2022, le numérique renforcera les capacités d’enseignement et les échanges, à chaque moment du temps scolaire, ainsi qu’avant et après la classe, ou pendant les activités périscolaires. Des plateformes – notamment un cloud pédagogique – créeront de nouveaux liens entre les enseignants, les élèves et leurs parents. Les outils numériques favoriseront l’enrichissement des contenus, la personnalisation de l’enseignement, l’interactivité et l’autonomie. De nouveaux équipements seront mis à disposition, permettant une nouvelle expérience d’apprentissage en classe, une extension numérique de la classe et une dématérialisation des manuels.

Grâce aux formations spécifiques prévues pour les élèves ou les enseignants (programmation, culture collaborative), l’éducation monégasque sera mieux ancrée dans un monde en mutation. Elle disposera également de meilleures capacités d’analyse pour veiller à son amélioration continue.

Et demain ?

La réalisation du plan numérique couplée aux dernières innovations en matière d’intelligence artificielle permettra au système éducatif de reposer sur une pédagogie adaptative. Autrement dit, il s’agit d’offrir aux élèves un apprentissage individualisé, utilisant aussi les forces du cadre collectif.

1H d’apprentissage hebdomadaire à la programmation informatique, dès la rentrée 2019 pour 100% des élèves de maternelle, primaire et collège

… et une approche raisonnée

La stratégie numérique de Monaco pour l’éducation repose sur un équilibre consciencieux entre le meilleur du présentiel et le meilleur du digital, entre pédagogies numériques et non numériques.

Une attention forte est portée à la prévention des éventuelles dérives liées au digital : des initiatives spécifiques seront mises en place dès 2019 pour sensibiliser et encadrer le temps d’exposition aux ondes et aux écrans ou encore pour lutter contre le cyberharcèlement.

La préservation de la confidentialité sera une préoccupation permanente, avec un niveau de sécurité des données en phase avec les impératifs propres à la population monégasque.

À Monaco, l’approche du numérique éducatif se veut :

  • globale, prenant en compte tous les cas d’usage et l’ensemble des enjeux d’infrastructure, d’équipements et humains ;
  • partenariale, s’appuyant sur une relation gagnant-gagnant entre des partenaires technologiques et des producteurs de contenus pédagogiques ;
  • participative, car la démarche ne peut réussir qu’avec l’implication des enseignants dans la définition des objectifs et la conduite des projets.

Chaque année, les Assises du Numérique éducatif permettront de définir, de mettre à jour et d’évaluer le portefeuille de projets numériques consacrés à l’éducation. Cette étape garantira un déploiement progressif et réaliste, pour inscrire durablement l’école monégasque dans l’ère digitale.