Offrir un nouveau cycle de prospérité économique

Le numérique, levier de croissance

Si Monaco a su maximiser son potentiel économique au regard de sa taille, celle-ci constitue clairement aujourd’hui un facteur limitant pour sa croissance. En lui permettant de s’affranchir pour la première fois de ses contraintes territoriales, le numérique est l’opportunité pour Monaco d’entamer un nouveau cycle de développement, de prendre une place à part dans le concert des villes-monde.

La 5G dès 2019

Courant 2019, le réseau mobile 5G, déployé pour la première fois à l’échelle de tout un territoire national, sera un levier extraordinaire de nouveaux usages, de développement économique et d’attractivité. Il multipliera les débits par 10, tout en divisant d’autant les temps de connexion. Le traitement simultané sera quant à lui 10 fois supérieur et permettra de supporter le plein usage d’objets connectés.

La Principauté structure son ambition de croissance économique par le numérique autour de trois grandes actions :

Donner aux entreprises monégasques un cadre propice à la saisie de tous les potentiels du numérique

  • En se dotant de grandes infrastructures digitales telles que la 5G ou encore la fibre sur 100 % du territoire.
  • En garantissant la sécurité et la souveraineté
  • En adaptant le cadre législatif monégasque pour faciliter l’essor du numérique. Trois lois vont notamment être promulguées courant 2019 autorisant et encadrant notamment les concepts de blockchain, d’identité numérique et de dématérialisation
  • En adoptant une posture d’État Stratège, avec par exemple un Gouvernement Princier qui impulse et amorce des initiatives de développement économique par le numérique ou encore qui attire des partenaires digitaux ou industriels.

Amplifier et pérenniser son modèle économique actuel

  • En contribuant à la stratégie événementielle de la Principauté, en augmentant par exemple l’impact des événements clés comme le Grand Prix ou le Yacht Show
  • En encourageant les entreprises à monopole concédé (SBM, SMEG, Monaco Telecom, CAM, …) à développer de nouveaux services via le numérique

Créer de nouveaux relais de croissance très ciblés sur le secteur du numérique en Principauté

  • En misant sur des technologies d’avenir en lien avec des secteurs d’excellence de Monaco (Real Estate, Wealth management, Luxe,Yachting, Sport,Tourisme d’affaires) via la création de structures de financement ou l’implantation de start­ups dédiées au sein de Monaco Tech, l’incubateur monégasque.
  • En attirant des entreprises innovantes et éthiques via des nouveaux modes de financement comme l’ICO.

Garantir la sécurité et la souveraineté

Marqueur de l’excellence monégasque, la sécurité est une priorité absolue – il en est naturellement de même concernant la sécurité numérique. La Principauté possède d’ailleurs sa propre Agence de prévention et de traitement des cyberattaques, l’AMSN, qui applique les meilleurs standards mondiaux en la matière. Pour des raisons de sécurité mais aussi de souveraineté quant à l’application du cadre législatif monégasque sur les données stockées, la Principauté annoncera le lancement d’ici la fin de l’année d’une solution de Cloud Souverain pour les besoins du Gouvernement et des Opérateurs d’importance vitale (OIV), infrastructure dont pourront également bénéficier les entreprises localisées à Monaco. Toujours dans une logique d’adoption des plus hauts standards de sécurisation de l’activité, le Cloud Souverain monégasque disposera d’un « jumeau » numérique sous la forme d’une « e-ambassade » au Luxembourg.

Vers un écosystème numérique de progrès à Monaco

Lucide quant à ses atouts et à son positionnement, Monaco développe une stratégie focalisée pour connecter acteurs numériques et financements sur des domaines à fort potentiel et en accord avec ses valeurs de progrès et de responsabilité.

L’ambition de Monaco est de devenir une « Funding Nation » du progrès, une place mondiale où le progrès se développe et se finance.

Premier domaine concerné, les clean tech bénéficieront du lancement d’un fonds d’investissement dédié courant 2019.

Sur un terrain précis, outre sa capacité d’investissement, Monaco met à dispo­sition un tissu économique formé d’entre­prises et de start­up implantées localement, de fonds d’investissement, d’entités de recherche et développement (R&D) et de services de l’État à destination des géants du digital ou des start­up internationales de référence. La Principauté s’inscrira ainsi comme une « vitrine » pour l’incubation et la démonstration en avant­première de projets innovants.

Financer les projets de ceux qui changent le monde

Avec le développement des technologies de blockchain, le financement de projets par le biais des ICO (Initial Coin Offering) connaît un succès croissant dans le monde. Monaco souhaite encourager ce mode de financement de l’innovation, tout en protégeant les investisseurs et en soutenant un enjeu crucial et cher à la Principauté : la protection de l’environnement.

Avant l’été 2019, un projet de loi sera déposé pour encadrer ces pratiques : les émissions de jetons sur une blockchain seront soumises à un label obligatoire, délivré par le Ministre d’État. Parmi les cri­tères d’obtention de ce label : la création et l’implantation d’une société à Monaco, la communication du détail de l’actionna­riat, la définition du token (actif numé­rique) et la gouvernance de son utilisation dans le temps, ainsi que les garanties de protection des participants.

Et demain ?

Monaco a l’ambition de devenir le leader mondial des ICO environnementales, et concrétise cette ambition dès 2019 avec une première ICO dédiée à la pro-duction du nouveau film documentaire de Luc Jacquet, réalisateur oscarisé de La marche de l’empereur.