0%
septembre 2020

Relancer l’économie monégasque avec le numérique

« Aujourd’hui, plus que jamais, le numérique est devenu pour chaque pays un sujet stratégique et critique. C’est pourquoi j’ai à cœur d’amplifier son usage au sein de la Principauté afin qu’il aide mon pays à écrire une nouvelle page et devenir un pays modèle en terme de numérique. »
Le Prince Albert II le 9 septembre, lors de l’annonce du plan de relance de l’économie par le numérique.

« La phase de confinement a achevé de montrer l’omnipotence du numérique. Cette mutation est inévitable, ne pas faire prendre ce virage à notre économie induirait un risque majeur de décrochage. » Ce constat opéré conjointement par le conseiller de gouvernement-ministre pour l’Economie et les Finances Jean Castellini et le Délégué en charge de la transition numérique Frédéric Genta a guidé la stratégie du gouvernement monégasque pour booster l’économie du pays suite à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Co-construit par le Département des Finances et de l’Economie et la Délégation Interministérielle à la Transition numérique (DITN), et dévoilé le 9 septembre, le plan de relance de l’économie monégasque par le numérique a en effet pour but de tirer profit des potentiels du numérique afin de sortir de la crise. Il repose sur 3 axes : l’accompagnement de la transformation numérique des entreprises monégasques, la construction d’un écosystème numérique monégasque répondant aux meilleurs standards, et la création d’une économie du numérique en Principauté.

Combler le retard

«  Lors de la crise du COVID 19, chacun a pu constater l’importance du numérique pour notre économie. Et chacun est conscient que nous devons rattraper notre retard dans ce domaine dû à la fois à un manque de maturité des entreprises monégasques sur le numérique, à un écosystème numérique monégasque sous-développé en matière de plateformes, ou encore à une économie globale concentrée sur des secteurs dépendants des flux physiques (immobilier, tourisme…)… », explique Diego Bonaventura, en charge de la cellule Économie Numérique au sein de la délégation interministérielle de la transition numérique (DITN).

L’enjeu pour le secteur privé est capital. « L’impact économique du numérique est réel: les entreprises ayant engagé leur transition numérique augmentent en moyenne leur chiffre d’affaire de 10% et leur marge de 25%*. » C’est bien simple : 95% des pays de l’OCDE adoptent le numérique comme axe prioritaire de croissance et de relance. L’Irlande offre par exemple 2 500 euros par entreprise pour former les salariés au numérique. Quant à la France, elle vient d’annoncer que 7 milliards d’euros de son plan de relance seront consacrés au numérique et a développé un programme de prêts pour les investissements numériques des entreprises et de chèque formation pour les PME….

Accompagner les entreprises dans leur transformation numérique

L’une des mesures phares du plan de relance monégasque est la création d’un fonds numérique pour accélérer la transformation de l’économie, le Fonds Bleu. Sa mise en place doit permettre de financer :

  • La formation, l’équipement et l’accompagnement des entreprises monégasques.
  • Le développement de plateformes locales type e-commerce, réservation de restaurant, paiement…
  • La création de services sur le Cloud Souverain comme la visio-conférence performante et sécurisée.

« S’inspirant du modèle du fonds vert, ce fonds sera initialement doté d’un montant de 20 millions d’euros. Il sera actif dès janvier 2021, et a minima sur les trois prochaines années, car notre engagement s’inscrit dans la durée, nous voulons nous donner les moyens de transformer en profondeur, il ne s’agit pas d’un “one shot”», indique Frédéric Genta. « Ce fonds bleu est un outil stratégique. Un élément clé du cercle vertueux  qui aide à l’accélération de la transformation numérique des acteurs locaux », renchérit Diego Bonaventura.

Transformer l’économie traditionnelle monégasque implique de développer un dispositif complet à l’attention des acteurs privés. Une série de services sera proposée à travers une plateforme qui centralisera l’ensemble des actions.  Ce point d’entrée unique pour les entrepreneurs, lancé à l’automne 2020, a plusieurs objectifs :

– permettre aux entreprises de tester leur maturité numérique au travers d’un questionnaire d’autodiagnostic. «  Pour savoir où tu veux aller, il faut savoir d’où tu pars », rappelle Diego Bonaventura.

– donner accès gratuitement à une  bibliothèque de contenus destinés à s’acculturer au numérique et à ses problématiques (référencement, gestion des risques des données, etc.). Ainsi, des conférences de formation et de sensibilisation, seront données par les principaux acteurs du digital (Google, Amazon, etc…). Des webinairs et des ateliers sur des sujets ciblés (comment être référencé, créer du contenu sur les réseaux sociaux) complèteront l’offre. « Notre objectif est de convaincre de l’intérêt du digital et d’accompagner les entreprises du début à la fin », souligne Diego Bonaventura.

– fournir un annuaire d’experts du digital monégasque qui permettront d’aider les entrepreneurs dans cette transformation

– informer sur les aides financières dédiées

Construire un écosystème numérique monégasque performant

Autre priorité de l’Etat monégasque : bâtir rapidement un écosystème répondant aux meilleurs standards internationaux.  Ce qui passe par la création d’infrastructures performantes permettant aux entrepreneurs d’améliorer leur productivité :

  • L’ouverture en 2021 de Monaco Cloud, le cloud souverain monégasque, offrant applications et outils numériques de pointe. Basé sur la technologie Amazon Web Services (AWS), leader mondial du secteur, ce cloud souverain et sécurisé permettra de stocker les données en Principauté, sous loi monégasque et avec un niveau de sécurité validé et suivi par l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique.
  • Le lancement de la fibre en décembre 2020 et des terminaux 5G (iPhone, …) fin 2020 pour une connectivité performante.
  • L’accès aux plateformes internationales via des partenariats avec des leaders mondiaux (Deliveroo, Netflix…) et la levée d’obstacles juridiques pour les principales plateformes de paiement (Paypal, Stripe)
  • La mise en place de la signature électronique et d’un cachet distribué par l’Expansion Économique dès ce mois de septembre en application des lois numériques votées fin 2019. L’archivage et le coffre-fort en 2021.

Créer une économie numérique en Principauté

C’est une vraie économie numérique, facteur de croissance, qui se dessine à Monaco, transformant de nombreux secteurs de l’économie (commerce, assurance, santé, etc.), et modifiant ainsi les modèles économiques et organisationnels.

L’Etat veut jouer un rôle de facilitateur afin d’accélérer le processus:

  • En lançant la plateforme STO (Security Token Offering): le dispositif de levée de fond par la blockchain. En partenariat avec Euronext, la principale place boursière de la zone euro, cette plateforme a pour vocation d’attirer de nouvelles entreprises, notamment numériques, à Monaco, à créer chaque année une centaine d’emplois et à injecter 150M€ dans l’économie monégasque.
  • En contribuant activement à l’installation de plateformes locales (Carlo incubée par Monaco Tech, Mr Room service..).
  • En favorisant le développement d’entreprises de services numériquesmonégasques, en leur réservant une part significative du marché d’accompagnement de transformation numérique des entreprises monégasques aidées par l’Etat ou encore du marché d’implémentation de services proposés par le Cloud Souverain
  • En créant des filières numériques sur les secteurs d’excellence traditionnels de Monaco comme l’immobilier. Monaco mise notamment sur le développement du Real Estate tech, avec des partenaires réputés comme l’Ecole supérieure de commerce de Paris (ESCP).

*Source MIT

   Partager :
Chiffres clés
 
%

Les entreprises ayant engagé leur transition numérique augmentent en moyenne leur chiffre d’affaire de 10% et leur marge de 25% (source MIT).

 
%

des pays de l’OCDE adoptent le numérique comme axe prioritaire de croissance et de relance.

 
M €

Le Fonds Bleu, fonds numérique pour accélérer la transformation de l’économie, sera doté de 20 millions d’euros.

 

Le budget alloué au numérique est proportionnellement l’un des plus hauts d’Europe : près de 400 euros par habitant.

 
er

Monaco est le premier pays européen à se doter d’un cloud souverain, Monaco Cloud.