0%
septembre 2020

Monaco Cloud, le cloud souverain monégasque actif en 2021

Avec Monaco Cloud opérationnel en 2021, la Principauté devient le premier pays européen à se doter de son propre cloud souverain.

En 2021, Monaco Cloud deviendra l’une des briques essentielles de l’écosystème numérique monégasque. « Basé sur la technologie Amazon Web Services (AWS), leader mondial du secteur, le cloud souverain monégasque permettra de servir de socle au développement et à la création des nouveaux services numériques de la Principauté. Notamment des services autour de la smart City, de la e-santé, de l’e-éducation ou encore de la e-administration. Lorsque l’intelligence artificielle, dans un futur proche, sera centrale pour notre économie, nous pourrons en bénéficier grâce à la puissance de calcul et de stockage du cloud », explique Frédéric Genta, délégué interministériel en charge de la transition numérique.

Avec un actionnariat 100% monégasque – soit l’Etat comme actionnaire majoritaire et Monaco Digital comme partenaire industriel actionnaire -, Monaco Cloud permettra de stocker les données étatiques comme celles des acteurs privés en Principauté.

« Le cloud est un élément fondateur. Monaco sera le premier pays en Europe à lancer son cloud souverain. Cette technologie est fondamentale pour attirer les investisseurs. »
Le Prince Albert II de Monaco.

Un véritable coffre-fort

« La sécurité, c’est l’ADN de Monaco. Le gouvernement monégasque a souhaité travailler avec les plus grandes sociétés du marché pour offrir le meilleur niveau de sécurité et profiter de leur expérience en la matière. Nous avons retenu AWS car leurs services nous offraient plus de transparence et de sécurité, notamment grâce à la possibilité de chiffrement des données par nos propres infrastructures. Grâce à cet opérateur, l’Etat offre un véritable coffre-fort  », souligne Christophe Pierre, directeur des plateformes et des ressources numériques, en charge du projet. L’hébergement de données sensibles implique une protection absolue. « La mise en place sera réalisée sous le suivi de l’Agence monégasque de sécurité nationale (AMSN) afin de garantir les meilleurs standards de sécurité de manière, par exemple, à ce que les risques de hacking soient le plus bas possible », ajoute Christophe Pierre.

« La sécurité, c’est ma priorité numéro 1, ma ligne rouge. Le fait de créer un cloud Souverain, c’est un niveau de sécurité supplémentaire », insiste quant à lui Frédéric Genta. Avant d’illustrer son propos : «  C’est comme lorsque l’on acquiert une nouvelle voiture, aux options modernisées. Elle est dotée d’airbags, d’assistance à la conduite, d’une alarme anti-somnolence… Elle est bien plus sécurisée et moderne. »

Puissance, stockage et surtout sécurité

Quels sont les avantages d’un tel cloud souverain ? « On va bénéficier de tous les avantages d’un cloud : sécurité, évolutivité, flexibilité, puissance et stockage », résume Christophe Pierre, qui rappelle que l’Etat monégasque va adopter une politique « cloud first ».

Autre avantage majeur : « Notre cloud sera en cohérence avec nos objectifs environnementaux », a indiqué le Prince Albert II, à l’occasion de l’annonce du lancement de Monaco Cloud le 9 septembre 2020. En effet, « dans le cloud, on mobilise uniquement les ressources quand on en a besoin. Au lieu d’héberger chez soi ou en data center réfrigéré, on mutualise les ressources informatiques nécessaires. L’une des vertus du cloud est d’être moins énergivore », précise Christophe Pierre.

Avoir un cloud permettra d’être un facilitateur de services pour le gouvernement et in fine l’administré, en accélérant la mise en place de l’identité et du guichet unique numériques. A partir de l’été 2021, chaque monégasque et résident disposera d’une identité numérique associée à sa nouvelle carte d’identité ou de résident. Elle permettra une authentification à la fois hautement sécurisée, simple, sans nécessité de justificatifs additionnels, donnant un accès fluide aux différentes procédures qu’il a ou souhaite engager avec les services de l’Etat.

L’ensemble des démarches administratives réalisables en ligne sera accessible via un guichet numérique unique en 2021. Ainsi chaque utilisateur aura accès à la totalité des services numériques du gouvernement via un seul site et surtout n’aura plus à ressaisir des informations déjà connues de l’Administration. « Techniquement, tout cela se nourrit de briques cloud interopérables et permet  une fédération des services qui en découlent. La gestion de la Smart city ou encore de la e-education pourront bénéficier de ces services cloud et des grandes capacité de stockage et de calcul », explique Christophe Pierre.

Un jumeau au Luxembourg

Grâce au cloud, les données sensibles resteront stockées sur le sol et donc sous l’emprise de la loi monégasque, pour des raisons évidentes de souveraineté. « Néanmoins, sur un territoire de 2 km2, il est de la responsabilité de l’Etat de prendre en compte les risques de tremblements de terre ou de cyberattaques, pouvant entraîner la perte partielle ou totale de nos données et l’interruption du service public. La norme de sécurité recommandée est une distance de 120 km entre 2 lieux de stockages.  C’est pour cette raison que nous avons lancé une réflexion avec l’Etat du Luxembourg sur la mise en place d’un hébergement sécurisé de données donnant toutes les garanties d’immunité et de privilèges similaires à celles d’une ambassade physique. Il s’agit de créer un jumeau numérique via une e-ambassade », indique Frédéric Genta. Le Data Center dans lequel sera organisée cette extraterritorialité répond aux plus hautes normes de sécurité (Tier 4), et héberge les données de l’OTAN ou de l’Union Européenne.

   Partager :
Chiffres clés
 
er

Monaco Cloud est le premier cloud souverain d’un pays européen.

 
%

L’actionnariat de Monaco Cloud est composé par l’Etat monégasque, actionnaire majoritaire et Monaco Digital, partenaire industriel actionnaire.

 
km

La norme de sécurité recommandée est une distance de 120 km entre 2 lieux de stockages.